Je suis allée au Latulipe mardi pour assister au lancement de “Couteau Bongo”, le dernier album de 3 gars su’l sofa.

Pour ceux qui ne les connaissent pas; trois gars, trois voix, généralement 2 guitares et une basse. Un son plutôt acoustique et des belles harmonies de voix sur des textes cocasses.

Pour les avoir vus entre autres en show aux Francofolies de Montréal, à Woodstock en Beauce, ou encore au Théâtre du Petit Champlain à Québec, on peut dire que j’ai un parti pris. Je les aime d’amour. Les paroles accrocheuses sur le nouvel album ne sont pas décevantes. Une belle continuité. Le ton naïf, mais brillant qu’on leur connaît.

J’aimerais que tu restes, j’suis un peu tanné de jaser avec mon GPS
Miroirs, chauffage, radio, c’est trop de gestion pour un seul homme qui conduit son auto
Pis si j’ai un peu chaud, je sais que t’es là pour tirer sur la manche de mon manteau
[Cruise à 118 - 3 gars su’l sofa]

On n’écoute pas ça pour être dans un mood vraiment profond, en réflexion sur la vie. Mais justement pour faire changement du Radiohead, ça peut s’avérer un excellent choix pour ta santé mentale. C’est léger, une slush à la limonade sans le brain freeze quand t’en prends trop.

C’est aussi un album qui annonce le printemps. Je suis sortie du Latulipe étonnée, voire secouée, par la tempête qui commençait. Je m’attendais à une fraîche soirée à 17 degrés pour une raison X.

J’ai été fortement déçue par le climat, donc pour ne plus l’être, j’ai décidé que je reniais l’hiver en écoutant 3gss. C’est tout. 

Notes

  1. mesconstats a publié ce billet